Le site Internet du député

SiteAndreChassaigne.PNG

Retrouvez toutes les interventions à

l'Assemblée nationale sur le site Internet.

Facebook

Dailymotion

Livre

Terrecommune

Recommander

Recherche

Profil

Mercredi 16 avril 2014 3 16 /04 /Avr /2014 14:50


Depuis le début de ce quinquennat, l’électorat de gauche, celui qui a porté le Président de la République au pouvoir, se sent trahi. Il a exprimé le rejet de la politique conduite en s’abstenant massivement aux municipales. C’est une grande colère, pour ne pas dire un rejet total de tout un système politique, qui a été exprimée par les électeurs qui avaient nourri des espoirs de changements en 2012. Il y a là plus qu’un malentendu : une terrible rupture avec les attentes populaires. Aucune réponse n’est apportée à la souffrance sociale, à la détresse économique, au déclassement des citoyens. Plus que jamais, il est aujourd’hui de la responsabilité des forces de gauche d’ouvrir une nouvelle alternative à gauche. Ce que veulent les Français, dans leur majorité, c’est un changement de cap net et clair en faveur du progrès social et de la lutte contre le chômage. Ce chômage qui ne cesse de grimper avec un record de 3,34 millions de demandeurs d’emploi sans activité recensés fin février. Les Français ne veulent plus de la renonciation, des promesses trahies, de l’impuissance publique organisée, des égarements et reculades dictés par la finance et des calculs à court terme. La situation de notre pays requiert une grande détermination pour répondre aux besoins populaires. Ces besoins, nous les connaissons tous : l’emploi, le pouvoir d’achat, le logement, la santé, les services publics. La dérive politique qui conduit à mettre ses pas dans ceux de Gerhard Schröder et de Tony Blair doit prendre fin. Sans changement politique, le nouveau gouvernement sera, lui aussi, condamné à l’impuissance, sans porter de nouvel espoir pour le peuple et pour le pays. Il y a urgence à agir pour redonner du souffle à notre économie, combattre les inégalités, développer nos services publics, défendre notre modèle social. Mais le premier défi à relever pour engager la gauche sur un chemin d’espoir, c’est celui d’une réorientation de la politique européenne, sans laquelle le changement ne […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Chroniques du journal La Terre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 09:34


Les élections européennes du 25 mai prochain doivent placer au cœur des débats la création à marche forcée d’un grand marché transatlantique entre l’Union Européenne et les Etats-Unis. Engagées depuis juillet 2013, les négociations suivent une philosophie très simple : créer un grand marché déréglementé soumis aux intérêts des opérateurs économiques, des grandes firmes transnationales en particulier. Or, plutôt que de négocier directement et souverainement avec les Etats-Unis, les Etats membres de l’Union européenne ont délégué leur pouvoir de négociation à la Commission européenne. L’Union européenne et les Etats-Unis ont donc entamé ces négociations dans une visée dictée par les dogmes néolibéraux qui sont à l’origine même de la crise économique et sociale qui frappe les peuples d’Europe. Il s’agit en effet d’harmoniser de nombreuses législations, ou d’en supprimer certaines qualifiées « d’inutiles », au service du libre-échange. Les négociations sont menées dans une totale opacité, par des technocrates européens non élus par les peuples souverains, suivant un principe du secret foncièrement antidémocratique. Ce contournement des procédures démocratiques ne sert que quelques intérêts privés en vue d’éviter un débat qui risquerait de leur être défavorable. C’est pourquoi les organisations de la société civile estiment qu’il est temps de mettre un terme à ces pratiques. Il faut ouvrir avec les élections européennes, un débat public, transparent et légitime sur cette question qui impactera l’avenir de 500 millions d’Européens. D’autant plus que la prise de pouvoir de la Commission est sans limite. Son mandat de négociations lui permet d'ores et déjà de négocier un accord « global », concernant un grand nombre de domaines stratégiques et vitaux pour l’indépendance des nations et l’autonomie des peuples. Ainsi, une partie des négociations porte sur des secteurs précis : agriculture, chimie, cosmétiques, dispositifs médicaux, énergie et matières premières, […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Chroniques du journal La Terre
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 11:22


Intervention suite à la déclaration de politique générale du Premier Ministre au nom des députés du Front de Gauche Mardi 8 avril 2014 M. le président. La parole est à M. André Chassaigne. M. André Chassaigne. Monsieur le président, monsieur le Premier ministre, mesdames et messieurs les ministres, mes chers collègues, depuis le début de ce quinquennat l’électorat de gauche, celui qui a porté le Président de la République au pouvoir, se sent trahi. Il a exprimé le rejet de la politique conduite en s’abstenant massivement aux municipales. C’est une grande colère, pour ne pas dire un rejet total de tout un système politique, qui a été exprimée par les électeurs qui avaient nourri des espoirs de changements en 2012. La réponse de l’exécutif a d’abord consisté à affirmer que ce n’est pas sa politique qui a été sanctionnée, mais son manque de pédagogie. Avec pour première réponse, un changement d’équipe. Certes, monsieur le Premier ministre, vous dressez aujourd’hui un constat implacable des effets de la politique conduite depuis vingt-deux mois. Faut-il rappeler que nous n’avons cessé de vous alerter ? Pas une fois, le Gouvernement n’a pris en compte les avertissements des députés du Front de gauche. Mais aujourd’hui, que proposez-vous après votre réquisitoire ? Une accélération des réformes, qu’il faut bien qualifier de libérales, avec un renforcement des orientations fixées par les pactes d’austérité et de responsabilité. Il y a là plus qu’un malentendu : une terrible rupture avec les attentes populaires. Aucune réponse n’est apportée à la souffrance sociale, à la détresse économique, au déclassement des citoyens. Or il est de la responsabilité des forces de gauche d’ouvrir un autre chemin pour construire une nouvelle alternative à gauche. Les Français, dans leur majorité, veulent un changement de cap net et clair en faveur du progrès social et de la lutte contre le chômage, chômage qui ne cesse de grimper avec un record de 3,34 millions de demandeurs d’emploi […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Discours / interventions publiques
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 1 avril 2014 2 01 /04 /Avr /2014 10:35


Les résultats de ces élections municipales confirment le désaveu massif des Françaises et des Français vis-à-vis de la politique conduite par le Gouvernement. Face aux choix libéraux, qui rendent la vie toujours plus difficile pour des millions de personnes, la sanction s’exprime de façon différente : par une très forte abstention de l’électorat de gauche, avec des niveaux encore jamais atteints pour un scrutin municipal ; par le basculement à droite et une implantation du Front national dans de nombreuses villes traditionnellement ancrées à gauche. Au regard de ce désaveu massif, le Parti Communiste Français n'est pas épargné par les gains de la droite, mais maintient globalement son implantation après avoir fait élire 94 maires de villes de plus de 3500 habitants au premier tour, et enregistré, au second tour, le gain de villes importantes comme Aubervilliers et Montreuil. Dans le Puy-de-Dôme, le gain de Thiers et Courpière, dont je suis le député, est aussi un signe fort. Ces milliers d’élus PCF, du Front de Gauche, progressistes constituent le troisième réseau national d’élus municipaux et de maires. Ils continueront à être des relais efficaces et utiles des luttes sociales et des attentes fortes des habitants au sein des collectivités. Là où ils seront présents, là où ils seront en responsabilité, nos élus devront pleinement prendre leur part dans la construction de politiques municipales répondant aux besoins de celles et ceux qui sont les plus en difficultés. Il s’agit également de structurer des champs de résistance aux politiques d’austérité en promouvant des politiques publiques locales exprimant les valeurs de la gauche. Je pense notamment à la défense des services publics locaux qui seront les premiers dans la ligne de mire d’une droite revancharde qui voudra solder ces piliers essentiels du vivre ensemble, et offrir de nouveaux marchés juteux aux entreprises privées. Quelle que soit notre position, dans des majorités de gauche, ou a fortiori dans […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Chroniques du journal La Terre
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 28 mars 2014 5 28 /03 /Mars /2014 10:41


Quel contraste ! D’un côté, l’effet désastreux des affaires et scandales en tous genres, aggravé par les promesses trahies et les espoirs déçus entraînant la défiance et l’abstention. De l’autre, une autre réalité, celle de la défense de l’intérêt général, de l’engagement désintéressé, et le constat que la pratique politique peut être digne est respectable, avec un vote marquant un attachement toujours profond à la commune. Cette campagne des élections municipales m’a en effet permis de vivre de vrais bonheurs dans les contacts que j’ai eus et à l’occasion des actions de soutien à des listes amies. L’enthousiasme des candidats, l’implication des citoyens rencontrés et le bouillonnement de la démocratie de proximité sont bien une réalité. Ainsi, à Thiers, où la liste conduite par mon ami et camarade Claude Nowotny a obtenu au 1er tour 30 % des suffrages exprimés, malgré la présence de deux autres liste de gauche totalisant 31 %, contre 38 % à la municipalité sortante, affichée « sans étiquette ». Ce résultat est le fruit d’un travail d’équipe remarquable associant la population à l’élaboration du programme dans plus de 40 rencontres citoyennes. Réunissant près de 350 personnes, la dernière réunion de campagne du 1er tour a été un moment rare de fraîcheur démocratique, fait d’intelligence collective, d’écoute mutuelle, avec une grande humilité et dans le respect des approches différentes. Quel décalage avec l’image qui est aujourd’hui renvoyée de la politique ! J’ai eu un plaisir comparable à Ambert où la liste divers gauche conduite par une tête de liste de 38 ans, mère d’une famille de trois enfants, Véronique Faucher-Convert, a voulu exprimer que la politique peut concrètement changer quelque chose à la vie des gens. La réunion de fin de campagne a montré que la commune est un lieu de la politique vraie, un espace où s’organise concrètement une communauté humaine. Propositions réfléchies, précises, résultats de choix politiques forts : là-aussi une belle […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Chroniques du journal La Terre
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 20 mars 2014 4 20 /03 /Mars /2014 17:04


De toutes les communes où j’apporte mon soutien aux candidats du Parti Communiste Français et du Front de Gauche dans cette campagne électorale municipale, Clermont-Ferrand est dans une situation particulière. Dans notre capitale régionale, une liste Front de Gauche n’a pas pu se concrétiser. En effet, Alain Laffont a tout fait pour empêcher la constitution de cette liste. Avec une seule ambition : être tête de liste ! Après avoir été un opposant systématique du Front de Gauche à toutes les élections depuis 2009, Alain Laffont est à la tête d’une liste qui porte une conception électoraliste de la politique et se cantonne à la dénonciation, sans réelle perspective pour les habitants. Cette posture réductrice n’a jamais été la mienne. Elle attise colère et frustrations avant le vote. Elle est totalement inefficace et démontrera toute son inutilité pendant les 6 années de mandat, à l’image du bilan du conseiller municipal Alain Laffont, élu depuis 1995. Aussi, mon soutien aux candidats du PCF et de la Gauche unitaire, membres fondateurs du Front de Gauche engagés sur la liste de rassemblement de la gauche conduite par Olivier Bianchi, est sans ambiguïté. Dans la capitale régionale, nous avons besoin d’élus utiles qui démontrent dans leur action au quotidien, aux côtés des habitants, des salariés, leur volonté de traduire les attentes populaires au sein même de l’institution municipale. Je considère qu’il s’agit d’un choix de responsabilité, qui prolonge l’engagement fondateur du Front de Gauche, celui d’être utile aux populations. Aussi, notre rassemblement doit-il prendre sa part dans la construction de politiques municipales répondant aux besoins des habitantes et des habitants. Il s’agit également, pour nos élus, de structurer des champs de résistance aux politiques d’austérité en promouvant des politiques publiques locales exprimant les valeurs de la gauche. D’autant plus que les choix locaux de rassemblement ne modifient bien évidemment pas notre opposition […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Discours / interventions publiques
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 17 mars 2014 1 17 /03 /Mars /2014 13:58


Les différentes campagnes électorales me conduisent à apporter un soutien actif par ma participation à des initiatives locales. Chaque fois, c’est pour moi une vraie « leçon de choses » sur la pratique politique de proximité, forte de sens et riche d’enseignement. Réunion après réunion, rencontre après rencontre, je découvre des pièces nouvelles du beau puzzle de l’engagement communiste sur nos territoires. Ainsi, contrairement à ce que prédisaient certains de nos partenaires du Front de gauche, les choix locaux d’alliance, notamment avec le Parti socialiste, n’empêchent pas une remise en cause sans concession des choix gouvernementaux. Quelle que soit la configuration locale, les communistes portent avec détermination un discours sans ambigüité sur les renoncements du Président de la République et de son gouvernement. Partout, ils appellent à un sursaut populaire pour une alternative politique de gauche. Loin d’être coupées du débat politique national, les élections municipales permettent au contraire de structurer des champs de résistance aux politiques d’austérité. Elles sont autant de leviers pour des constructions politiques alternatives par la promotion de politiques publiques locales exprimant les valeurs de la gauche. Loin d’être piégés dans l’institution municipale en devenant les otages de politiques combattues par ailleurs, les élus communistes et du Front de gauche porteront des choix en rupture avec les orientations libérales, dévastatrices pour nos collectivités locales. Que le Front de gauche présente sa propre liste (comme c’est le cas à Béziers ou Issoire) ou que certaines de ses composantes participent à des listes de rassemblement de la gauche (comme à Aurillac, Clermont-Ferrand ou Caen), voire que le support soit une liste de gauche citoyenne (comme à Arpagon dans le Cantal), j’ai constaté que tous ceux qui m’accueillaient partageaient sans ambigüité un objectif clair : empêcher la droite et l’extrême droite de réaliser leurs rêves de vague […]
Par André Chassaigne - Publié dans : Impressions de campagne
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés